Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> HKA -> Khôlles.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sophie G


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2010
Messages: 3

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 08:22 (2011)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930 Répondre en citant

J'espère que vous pourrez le lire et que je l'ai bien posté!! OUI, il serait temps que je vive au XXIème siècle ...
courage à tous !!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Mai - 08:22 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aude


Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2010
Messages: 8

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 10:12 (2011)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930 Répondre en citant

je ne vois rien :s

Revenir en haut
Sophie G


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2010
Messages: 3

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 11:40 (2011)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930 2ème tentative Répondre en citant

Khôlle d'Histoire : 
 Etre ouvrière d'industrie en france (des années 1830 aux années 1930) 
   
Introduction :
·         _ en 1856 on évalue la population active française à 14 M de personne, dont 1/3 était des femmes en France.
_ parmi ces femmes actives : 35% dans les services, 30 % dans l'industrie, 35 % dans l'agriculture // industrialisation se superpose à une structure économique déjà existante. = on assiste au cours du premier XIXème à une croissance du nombre de femmes présentes dans l'industrie = l'image de la « travailleuse » .
·         L'industrialisation //urbanisation , pousse à l'exode rural et par conséquent la plupart des ouvrières d'industrie sont à l'origine des paysannes.
·         Dans le monde du travail féminin, l'ouvrière d'industrie côtoie l'ouvrière-paysanne (proto-industrie), les domestiques, les travailleuses liées aux ateliers de l'artisanat et au commerce.
 
·         Le statut d'ouvrière d'industrie est donc une position tout à fait singulière et en même temps héritée des visions du travail féminin antérieures.
 
·         Le travail des femmes était jugé contradictoire avec la « vocation » maternelle de la femme qui a été largement exaltée au XIXème.  = Quelle place occupe le travail d'industrie chez les femmes de 1830 à 1930 ? Quelles sont les représentations du travail féminin au cours de cette période ?
·         L'ouvrière d'industrie est par ailleurs confrontée à l'ouvrier d'industrie. Quels rapports se tissent alors entre les deux corps travailleurs ? 
·         Les ouvrières d'industrie prennent aussi part aux processus d'évolution de leur temps , mais dans quelle mesure participent-elles aux diverses mutations économiques et sociales, aux conflits de cette période ? 
·         Plan : Tout d'abord nous envisagerons ce qu'est réellement le statut d'ouvrière d'industrie à ses débuts des années 1830 à 1870.
Puis nous examinerons les évolutions et mutations de l'ouvrière d'industrie des années 1870 à 1914 et enfin nous nous pencherons sur cette même condition durant la Grande Guerre et l'entre-deux-guerres.
 
 
 
I)       Etre ouvrière d'industrie de 1830 à 1870
A) Avec l'industrialisation, la division du travail entre les sexes « par nature » ?
·         statistiques de 1851 :  distinction grande et petite industrie :
_ grande industrie : industrie textile : fabrication des tissus, soie, laine chanvre, lin(femme= 49%) + indus extractive : carrières, tourbières, mines ( femme= 11%)
_ petite industrie : bâtiment (femme = 5%), habillement ( 65%), alimentation (36%).
 
= majorité de femme dans l'industrie textile,  en relation avec les innovations ( de Kay, Mule jenny, Cartwright et son métier à tisser automatique)
= D'une part :  femmes à domicile, privées de leur travail accepte d'être ouvrières ds les ateliers.
= D'autre part, le machinisme et l'emploi de la vapeur = travail moins pénible. Csqce : les ouvrier à domicile ont cédé leur place aux ouvrières moins qual regroupées dans des fabriques. // moins besoin de force physique, plus de finesse // doigts féminins+aptitudes.
=A l'inverse, des métiers où il est nécessaire d'avoir une force physique importante = quasi exclusion des femmes.
 
·         Cercle vicieux s'instaure : tâche à caractère féminin, disqualification due au machinisme et faibles salaires. = // observation des enquêtes sociales de Villermé /ex 1840 = effets néfastes du travail dans les fabriques sur le moralité et la santé.
 
B) question du regard de la société sur les femmes ouvrières :
 
·         d'abord, le travail féminin est perçu comme celui d'un simple appoint ou comme le complément du revenu du mari = théorie de Say
Montrer courbe graphique :
_ l'ouvrière économise avant le mariage, à condition qu'elle n'appartienne pas à une famille nombreuse et verse donc tout à ses parents pr entretenir une famille nombreuse.
_ mariage précoce est une manière de s'affranchir de la solidarité familiale de l'adolescence. Cpt la petite épargne s'écoule dans les frais d'établissement et en compensation qd la femme n'a pas encore d'enfant et peut travailler, le budget et moins serré.
_l'arrivée d'enfant et l'arrêt par conséquent + fréquent du travail féminin font entrer dans une période de gêne. En effet, il n'existait aucune structure pour accueillir les enfants entre la naissance et deux ans.
·         Il existait les « sociétés de charité maternelle », l'Asile (enfant entre 2 et 6ans), l'école primaire, « l'ouvroir » mais rien pour les nourissons.
·         C'est en 1844 que M.Marbeau adjoint au Maire de Paris proposa le projet des premières crèches destinées « aux petits enfants âgés de moins de deux ans, dont les mères pauvres, honnêtes et laborieuses sont obligées pour vivre d'aller travailler hors de leur habitation »
 
·         RMQ :critère restrictif : mères honnêtes et laborieuses = la crèche en éduquant l'enfant éduque aussi la mère = la vertu de la mère est une condition clés à son accès à la crèche. = Jean Héritier.
 
C)    les femmes ouvrières d'industrie participent aux bouleversements de leur temps :
 
1) naissance de la question sociale entre 1830 et 1848 (restauration Louis Philippe) : 2 raisons
_ découverte du paupérisme urbain, les promesses de progrès matériel par les techniques ne sont pas tenues.
_ action ouvrière face au mécontentement général. = contestations hétérogènes et non continus.
_RMQ : ouvriers d'usine encore minoritaires au XIXème, mais minorité visible car elle est en ville et les pouvoirs publiques se préoccupent bcp des villes = c'est de là qu'émerge la révolte et non des campagnes
·         crise de 1846/47 = conjoncture difficile
·         en 1848, certes les femmes n'ont pas le droit de vote = « suffrage universel masculin », mais cela n'empêche pas les ouvrières d'avoir une place aux côtés de leur maris lors de la Révolution de février 1848 + club féminins + quotidien féministe la voix des femmes
·         slogan féministe : le droit au travail (période de chômage //crise)+ lutte contre la misère
·         conséquences : création d'ateliers nationaux pour les ouvrières de Paris à l'initiative de Louis Blanc (membre du gouvernement provisoire de 1848)
 
 
 
2)  Pendant la Commune se crée le premier mouvement féminin et ouvrier de masse : l'Union des femmes sous l'impulsion d'Élisabeth Dmitrieff, jeune intellectuelle russe proche de Marx et de Nathalie Lemel, ouvrière relieuse. Les femmes réclament le droit au travail et l'égalité des salaires.
·         l'union des femmes organise des ateliers autogérés.
·         les femmes se battent comme Louise Michel et d'autres sous l'habit de fédérés et elles défendent Paris contre les « versaillais » sur les barricades
=sur le chemin de l'émancipation des femmes, la Commune a marqué une étape important.
 
 
 
II)    être ouvrière d'industrie de 1870 à 1914
A) le taylorisme naissant :
·           « tournant taylorien » (P.Friedenson) de l'avant 1914 est la rationalisation
 
·         usure prématurée au travail avec l'extension du machinisme =  usine textile : mauvaises conditions entassement, humidité, intensité du travail mécanisé, position debout, bruit des machines, insalubrité, explique le recours systématique à une MO jeune et féminine qu'on renouvelle périodiquement soit parce qu'il s'agit d'une position d'attente pour de jeunes paysannes avant le mariage soit en raison de la surmortalité des ouvrières par tuberculose.
 
B) les ouvrières d'industrie, syndiquées ?
·         Hostilité syndicale à l'égard de la femme //
 domination patriarcale exercée par les hommes. = concurrence des deux sexes sur le marché du travail.
·          // mécanisation, les femmes ont davantage accès aux métiers d'ordinaire dit masculins.
Ex : effectifs féminins doublent dans la métallurgie. = peu acceptées dans les syndicats naissants en France : CGT /ex (1895)
 
·         Alors que les femmes représentent 30% de la population industrielle active, elles ne fournissent que 3,7% des effectifs grévistes.
·         Explication de la condition ouvrière féminine :
_moins bien payées en général :écart de salaire entre les femmes et les hommes
ex : dans le domaine de la chaussure à Fougères :
un homme gagne 4,10 F pour 12h de travail, une femme à peine la moitié : 2,10F. En 1890, période de dépression, la hiérarchie entre les sexes s'accentue : 3,80F (ho) et 1,90F (fe).
 
·          dépendent d'une autorité extérieure (père, frère aîné, compagnon, maître de pension).
·         moins qualifiées, plus facilement remplaçables et travaillent en outre dans les secteurs où la concurrence à la baisse et à la disqualification sont les plus rudes : habillement, stades secondaires de la production. L'étonnant est donc en ce sens qu'elles aient osé participer à l'action collective : les ovalistes de Lyon à la fin du second Empire ou comme les ouvrière des manufactures de tabacs à la fin du siècle.
 
C) Revendications et mesures sociale d'avant guerre :
·         revendications ouvrières : salaires restent le motif dominant des mouvements, durée du travail, condition de la discipline industrielle et pauvreté.
 
·         Les mesures prises par les pouvoirs publics :
_ 1900 : journée de travail de 10h
_ 1907 : la conjointe peu disposer librement de son salaire
_ 1913 : congés post-natal de 4 semaine obligatoire et sans pénalité pour toues les travailleuses.
 
= un souci populationniste // rôle des femmes dans la reproduction de l'espèce.
 
 
 
III) Rupture de la condition des ouvrières d'industrie : 1914 à 1930
A) la Grande guerre, un tournent dans la condition des ouvrières d'industrie ?
 
·         L'envoi des hommes au front oblige leur femme restée dans les zones hors de combat à prendre la relève : ouverture de nouveaux secteurs d'emploi.
·         Circulaire de 1916 incite entrep à remplacer les militaires par des femmes « sauf dans les emplois qui ne peuvent être attribués à des femmes pour des raisons de bienséance. »
·         Ex : la part des femmes dans la métallurgie et les secteur stratégique (armement) bondit de 5 à 30 %.
= début de la réelle émancipation des femmes.
 
B) redéploiement de l'emploi féminin se traduit par l'intégration des femmes au mouvement syndical.
·         Grèves de 1916/1917 des ouvrières du textile et les munitionnettes = nouvelles image de la femme travailleuse, combative.
 
C) La crise des années 30 ?
·         retour à la paix = les poilus revenus du front sont prioritaires  pour retrouver leurs emplois. = licenciements massifs des « munitionettes » = chômage important+détresse sociale
·         volonté des autorités de recentrer le rôle de la femme sur sa « fonction reproductrice » pour combler le vide des naissances engendré par l'hécatombe de la guerre.
·         Entre-deux-guerres = déclin relatif de la condition ouvrière en relation avec la tertiarisation naissante.
·         Nouveaux emplois tertiaire correspondent davantage à l'image de la mère : archétype de l'enseignante, de l'infirmière = « trilogie » enseigner, soigner, assister.
 
 
 
Conclusion :
En somme, être ouvrière d'indus = statut très particulier
_souvent temporaire =voie de passage (à l'inverse des ouvriers)
_ position en concurrence directe avec celle d'ouvrier = rivalité entre les sexes exacerbées suivant les conjonctures.
_ être ouvrière d'indus = d'abord considéré co dégradant, célèbre formule de Jules Simon « une femme qui travaille n'est plus une femme » mais s'avère aussi nécessaire pour assurer les revenus de la famille.
_ statut transgressif % N et V de la société+ amène la femme à jouer un nouveau rôle dans la sphère publique.
_ marque de la modernité = la femme est à même de remplir une fonction pro et d'être mère. = dépasse le cadre du foyer.
Ouverture : les débats que les ouvrières d'industrie ont mené quant à :
_ leur condition
_ leur reconnaissance sociale
_ les inégalités de salaires
_ la répartition des tâches selon un soi-disant caractère naturel à effectuer certaines tâches plutôt que d'autres, ms aussi vis-à-vis de la place de la femme au foyer sont encore présent dans nos sociétés bien que des évolutions sans précédent aient eu lieu.
 
 
Sources :
_ Histoire du travail des femmes Françoise Battagliola
_ Histoire des femmes en Occident Duby et Perrot
_ Histoire sociale de la France au XIXème siècle Christophe Charle
_ Victoires et déboires I, Histoire économique et sociale du monde du XVIème à nos jours de Paul Bairoch.
_ encyclopédie universalis
_ magazine de l'Histoire
_ cours des khâgnes ulm


Revenir en haut
Clarah


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2010
Messages: 57

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 12:30 (2011)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930 Répondre en citant

Super ta colle Sophie ! =D

Revenir en haut
Sophie G


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2010
Messages: 3

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 12:49 (2011)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930 Répondre en citant

avec plaisir si ça peut aider !!
gros bisous !!


Revenir en haut
Aude


Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2010
Messages: 8

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 12:50 (2011)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930 Répondre en citant

Merci beaucoup Sophie!Smile

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:45 (2018)    Sujet du message: être ouvrière d'industrie entre 1830 et 1930

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> HKA -> Khôlles. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com