Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> HKA -> Fiches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Theo


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 14

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 18:35 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40)

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Déc - 18:35 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Theo


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 14

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 18:57 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

http://www.sendspace.com/file/bbrbqq

Revenir en haut
Theo


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 14

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 19:10 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

Première partie de la fiche sur Kant
http://www.sendspace.com/file/1ibwtk


Revenir en haut
FrançoisLN


Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2010
Messages: 2

MessagePosté le: Dim 5 Déc - 14:28 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

http://www.sendspace.com/file/c8dui3

voici ma fiche, moins détaillée sur le positivisme en général que celle de Théo, mais plus proche du texte du paragraphe 40.


Revenir en haut
CLARAC


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2010
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 5 Déc - 16:06 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

Je suis la seule à ne pas pouvoir aller voir ce que vous avez posté ??( François et Théo)

Revenir en haut
Lucile


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2010
Messages: 9

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 00:13 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

Discours sur l’esprit positif
Auguste Comte (1798-1857)



"Positif" signifie "réel" par opposition à "imaginaire", et "utile" par opposition à "oiseux". Le positivisme se donne pour objéctif d'établir un système de savoir et faire triompher l'esprit d'ensemble sur l'esprit de détail. Le positivisme scientifique d'Auguste Comte affirme que l'esprit scientifique va, par une loi inexorable du progrès de l'esprit humain, appelée loi des trois états (Pour Comte, l'espèce humaine entière, passe par trois états théoriques successifs : théologique, métaphysique et positif), remplacer les croyances théologiques ou les explications métaphysiques. Etat théologique; explication par un pouvoir divin. Etat métaphysique; remplacement d'êtres surnaturels par des entitées abstraites comme l'Etre ou la Nature (ne sont utiles pour AC que dans la mesure où elles débarassent l'esprit des croyances religieuses.) Dans l'état positif les phénomènes sont dûment observés et décrits, une loi hypothétique est émise et ensuite vérifiée par l'observation et l'expérience (remplace la recherche illusoire des causes). La métaphysique serait rendue caduque par l'avènement des sciences. Seule la communauté des savants pourra mettre fin à ce que Comte appelle l' "anarchie mentale". Il explique aussi à propos de la métaphysique que ce qu'on ne peut savoir, nous n'avons ni besoin ni l'envie de le connaître.
En devenant « positif », l'esprit renoncerait à la question « pourquoi ? », c'est-à-dire à chercher les causes premières des choses. La recherche des causes est, pour Auguste Comte, vouée à l'échec, car elle est infinie et avec elle l'esprit tombe dans les fictions religieuses. Il faut donc s'en tenir à l'établissement des lois qui traduisent les relations constantes entre les phénomènes. L'infini et l'universel sont des notions dont nous devons nous débarrasser, car en effet aucune loi n'est universelle.
Dans son Discours sur l'esprit positif AC distingue trois moments dans l'état théologique, correspondant à 3 types de religion. 1/Le fétichisme (attribution aux objets de pouvoirs supérieurs). 2/Le polythéisme (peuple la nature d'une pluralité de dieux). 3/Le monothéisme (fusionne les dieux en un seul être suprême).










CHAPITRE II : Extreme importance sociale que présente aujourd'hui l'universelle propagation des principales études positives.
A) Ananlyse de la situation politique. Attitude de l'esprit positif à satisfaire aux exigences apparemment contradictoires de l'ordre et du progrès.
AC explique que pour constituer l'état normal de la raison humaine, il faut procurer à l'esprit positif la pleinitude et la rationalité qui lui manquent, de manière à établir une harmonie entre le génie philosophique et le bon sens universel. Or, pour s'élever au rang de "vraie philosophie", la science doit étudier les deux conditions simultanées, de complément et de systématisation. On se rend alors compte qu'elles coïncident.
Ainsi l'auteur explique que la première crise de la positivité moderne laisse en dehors du mouvement scinetifique les théories morales et sociales. Et c'est justment parce qu'elle ne sont pas intégrées qu'elles sont isolées et ainsi passent sous la domination de l'esprit théologico-métaphysique. Il est par conséquent du devoir du "véritable esprit philosophique" d'essayer d'amener les théories morales et sociales à l'état positif. D'autre part cette expension de la philosophie naturelle tend à être systématisée, en constituant l'unique point de vue soit scientifique soit logique, ce qui la réduit à l'aspect humain (le seul aspect capable d'une "active universalité"). Là est le double but philosophique de "l'élaboration fondamentale". Pour que cette finalisation finale soit assez caractérisée il faut en plus d'une destination théorique, considérer distinctement son attitude nécessaire à constituer la seule issue intellectuelle que puisse comporter la crise sociale (que la France traverse alors).
Dans les cinq derniers siècles, il y a eu une dissolution de la philosophie théologique, qui formait alors la base du système politique lui même en décomposition (présidé par l'esprit métaphysique). Ce double mouvement négatif avait pour base les universités (qui selon l'auteur seront bientot opposées à la religion), et les corporations de légistes.
La "grande crise finale" a commencé quand cette commune décadence est parvenue au point de rendre "universellement irrécusable l'impossibilité de conserver le régime ancien." (AC est très marqué par la Révolution).
Voilà le plan thématique de la suite du chapitre (qui n'est pas à étudier mais dont j'ai relevé certaines idées)
B) Contribution de l'esprit positif à la systématisation de l'ordre et du progrès.
C) L'esprit positif et la morale humaine. Le point de vue moral deviendra le lien scientifique et le régulateur logique de tous les autres aspects positifs.
D) L'initiation positive de la masse des intelligences et l'éducatioin universelle.
Avènement de la notion de "nous". Idée de l'individu et de l'abstraction. L'individu lié à toute existence collective, actuelle, passée et future de manière à obtenir l'intensité de vie que comporte, en chaque cas, l'ensemble des lois réelles.
E) Corrélation entre l'esprit positif et les dispositions des gouvernés comme des gouvernants.
L'école positive a besoin du maintien continu de l'ordre matériel. Elle ne damande aux gouvernements que "liberté et attention".
F) Les resistances à l'esprit positif. L'opposition des savants.
La spécialisation aveugle des savants actuels les rend imperméables à la vrai positivité.
G) Pour vaincre ces résistances, il faut organiser un appel au bon sens universel en propageant dans la masse les principales études scientifiques.
L'"éducation universelle" doit répondre à ce besoin. Cet enseignement continue doit s'adresser à "l'entière universalité des intelligences".
H) Les prolétaires, en raison même de leur condition, sont disposés à accueillir favorablement la nouvelle philosophie. Raisons de cette prédisposition à l'esprit positif.
C'es "la classe la plus nombreuse" qui est la mieux disposée à recevoir le cours d'astronomie; 1/par son absence actuelle de toute culture spéculative.2/Par son "bon sens" "pur et énergique".3/Par les attitudes mentales résultant du mode de ses travaux habituels.
1/Une certaine insoouciance matérielle qui rapproche "nos" prolétaires de la classe "contemplative" (artistes, penseurs, théoriciens). 2/Si le prolétaire a peu de loisirs, ses "intermittences" rendent à son esprit une pleine disponibilité. 3/Chez le prolétaire les études purement spéculatives pourrons rester désintéressées et s'orienter vers des jouissances esthétiques. 4/On a objecté que la vulgarisation spéculative risque de développer le "déclassement universel".
-> C'est l'instruction métaphysique et littéraire qui risqueraient de perturber les prolétaires, mais non l'instruction positive, esthétique et scientifique.


Revenir en haut
Lucile


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2010
Messages: 9

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 00:13 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

Positivisme : doctrine fondée par Auguste Comte (1798-1857) qui s’attache à établir les lois reliant les phénomènes et qui abandonne à la métaphysique la recherche de leurs causes. La théorie de la science qui se réclame de lui prétend écarter tout ce qui ne se laisse pas ramener à des expériences sensorielles et soumettre à des énoncés justiciables d’une analyse logique. Cette doctrine ne s’intéresse pas aux causes des phénomènes, car cette question, par l’infinité de sa réponse, est vouée à l’échec. + L’esprit humain doit renoncer à saisir la nature intime et les causes premières des choses et s’attacher plutôt à la synthèse de toutes les théories capables de coordonner les faits observés, de manière à produire le système général des connaissances positives.
Rappel : A propos de la science, il existe depuis l’Antiquité un clivage entre empiristes et rationalistes. Empiristes sensibilités et expériences sont les seules sources de connaissance. Rationalistes tout ou une partie de la connaissance procède de la raison.
Positivisme Juste milieu entre ces deux conceptions, tente de dépasser ce clivage. La méthode positive se base sur l’expérience, mais elle ne dérive pas entièrement de l’expérience puisqu’elle fait intervenir des formes que l’esprit doit tirer de lui-même pour pouvoir les appliquer à l’expérience.




Paragraphe 40 du Discours sur l’esprit positif :
Actuellement (à l’époque d’A.Comte) rien de grand ne peut s’opérer dans le progrès ni dans l’ordre, faute d’une philosophie réellement adaptée à l’ensemble de nos besoins. Tout sérieux effort de réorganisation s’arrête devant les craintes de rétrogradation, car on pense que la nouvelle organisation sera moins bien que l’actuelle.
De plus, les idées d’ordre émanent encore essentiellement du type ancien, devenu antipathique aux populations actuelles esprit théologique, qui nie dogmatiquement le progrès, mais conserve l’ordre.
De là, comme les idées de progrès sont négatives (car attachées au type ancien) toute accélération de la progression politique est entravée par les inquiétudes qu’elle suscite sur l’imminence de l’anarchie (on aboutit à ces inquiétudes parce que nos idées de progrès sont négatives). esprit métaphysique qui, en politique, n’a pu constituer le désordre, ou un état équivalent de non-gouvernement, mais qui prend en compte le progrès.
La société est divisée en deux : une partie adepte de l’esprit théologique, une autre partie adepte de l’esprit métaphysique. Ces deux visions antagonistes sont en lutte, mais aucune des deux ne l’emporte sur l’autre car elles ne sont pas capables de répondre entièrement aux problèmes inverses de son antagoniste. Ni l’esprit métaphysique ni l’esprit théologique n’est une solution de son antagoniste, ni une solution en soi.
Comme on a conscience des limites de ces deux types d’esprit, plus de conviction de changement actives. Or ces deux types d’esprit sont adoptés par la société. Il faut avoir l’esprit positif (terme qui n’est pas cité explicitement dans le paragraphe 40), qui concilie progrès et ordre.
Complément (hors du paragraphe 40) positivisme =Idée d’évolution du système, et non pas de révolution. Vision axée sur la société.


Revenir en haut
Lucile


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2010
Messages: 9

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 00:14 (2010)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40) Répondre en citant

Je suis vraiment la seule capable de faire ça ?

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:44 (2018)    Sujet du message: Auguste Comte Discours sur l'esprit positif (paragraphe 40)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> HKA -> Fiches Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com